Rechercher

Notre métier c'est l'alliance avant tout !


La base d'un travail optimum sur soi en sophrologie repose sur l'alliance qui se crée et se renforce entre le sophronisant et le sophrologue au gré des séances.

Cette alliance permet la confiance, la communication, le retour vers soi, le lâcher prise.

Les échanges verbaux et non verbaux conduisent à une pertinence de plus en plus affutée des outils sophrologiques pratiqués et mis à la disposition de la personne en travail sur et avec soi.


Je m'interroge sur la finalité des exercices de sophrologie mis en ligne, sous forme de vidéo.

Je suppose que la première intention est d'aider.

Mais est-ce vraiment le cas ? Pour le sophronisant et pour les sophrologues ?


En quoi est-il possible de mener ainsi notre mission d'écoute ? Notre mission de "sur mesure" ? Comment est-il possible de faire fi de la base même de tout métier d'aide, l'alliance ? Comment est-il possible de renier ce qui est le cœur de notre métier, la bienveillance, la neutralité, la compassion, l'empathie, l'humilité ?


Eclairez-moi ?









6 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout